banniere

Quand le Loup de Wall Street s’invite dans la Bergerie.

Un trader cynique et sans limite explique son métier… à une classe de maternelle.

Armé de jouets et d’un doudou, il expose sans filtre le fonctionnement du monde d’aujourd’hui. Pourtant, c’est un enjeu bien plus grand qui l’a contraint à pousser les portes de cette petite école…

Que se passe-t-il quand le papa du petit Néron, étouffé par des années d’actes froids et calculés, replonge progressivement en enfance ?

Un seul-en-scène nerveux et politiquement incorrect qui dénonce naïvement les travers d’un monde perverti.

Durée : 1h15

Disciplines : Théâtre, avec un soupçon de théâtre d’objet

Thématique : Un choc entre le monde de la finance et celui de l’enfance.

Public : à partir de 12 ans.

Jauge idéale : Il n’y a pas de jauge minimale pour le public, bien qu’on soit contre l’absentéisme. De manière générale, plus il y a de monde dans la classe du trader, mieux c’est. Et puisqu’on est dans une école publique… il n’y a pas de jauge maximale.

Espace scénique : Idéalement, ouverture mini 5m / Profondeur mini 3m / Hauteur sous grill 4m… mais nous pouvons nous adapter.

Équipe en tournée : 2 personnes (le comédien, le régisseur)

UN CHOC ENTRE L’ENFANCE ET LA FINANCE

Voila deux thématiques qui vont cohabiter dans ce spectacle et que tout semble opposer… si ce n’est, peut-être, la notion de jeu. L’enfant veut jouer à tout prix, et le trader veut jouer pour un prix. L’Homme qui Vendra le Monde, c’est d’abord l’histoire d’un enfant qui n’a jamais appris à s’amuser autrement qu’en spéculant.

UN MONDE IMMORAL EXPLIQUÉ AVEC DES JOUETS

L’idée principale dans la mise en scène est le décalage entre le propos du personnage, incisif, amoral, et la forme d’adresse directe au public. Les spectateurs deviennent les élèves de maternelle auxquels notre financier sans scrupule s’adresse directement. II va utiliser les moyens à sa disposition pour mettre son discours au niveau de son auditoire; la salle de classe devient alors son aire de jeux. Le théâtre d’objets ainsi « improvisé » permet au comédien d’endosser plusieurs personnages et de rendre ludiques, simples voire sympathiques des procédés qui peuvent se révéler plutôt ignobles dons la vie. Cette sympathie dont fait preuve le personnage lui confère également des airs d’antihéros, attachant malgré lui à mesure que I’on en apprend plus sur son passé.

LE SUSPENSE ET L’URGENCE DE LA SITUATION

Le suspense entretenu dans la pièce permet à la fois de tenir le spectateur en haleine et de susciter chez lui de nombreuses questions : qui est vraiment ce trader ? Est-ce vraiment une prise d’otage comme le croient les forces de l’ordre ? Qui est son fils, Néron, dont l’éducation très particulière semble au coeur des préoccupations du personnage ? Autant de questions qui trouveront leur réponse dans un final en apothéose, où le trader, tel une bulle financière, éclatera enfin pour se dévoiler.

Auteur 
Manuel Paque

Co-scénariste
Paul Vanberten

Metteur en scène
Benoît Dendievel

Avec
Manuel Paque

Régie et création lumières
Benjamin Révillion

Arrangements musicaux
Eric Paque

Vous souhaitez en savoir plus ?

Notre spectacle vous intéresse ?

Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger le dossier ci-dessous, ou encore consulter la fiche technique du spectacle !

N’hésitez pas à nous contacter pour toute question.

Dossier ProFiche Technique